MONDES OUBLIÉS

2018-2019


Monde invisible tant il est silencieux

on l’a tous goûté

enfant

œil rivé sur fourmis

bouche pleine de terre


Nous nous sommes racontés tant d’histoires


Aurions-nous dérivé au point d’oublier ?


Lorsque la roche le lac le buisson étaient encore esprits

émotion que les années dégradent peu à peu


Vulgaire platitude rocheuse usée par tant de servilité qui pourtant nous a vu naître


Amoncellements telluriques qui soudain prennent vie et interpellent


Des veines de l’arbre surgissent les visages de nos monstres

miroir de notre monstruosité


De cette odyssée

hanté par la nuit guidé par le faisceau de la lampe

naît mon bestiaire aux contours plus justes que mes traits

Using Format